La montée en puissance du live shopping

Le liveshopping, c’est quoi ? 

 

Le live shopping possède de nombreux atouts, capables de booster une stratégie de digitalisation et d’agir sur plusieurs points clés pour une marque. 

 

En temps de pandémie, c’est la solution idéale pour maintenir son activité. Il combine tous les avantages de la vente en magasin avec ceux du livestreaming. L’acheteur potentiel n’a pas besoin de se déplacer dans un magasin rempli de monde, il a directement accès à une démonstration depuis son canapé. De plus, il permet de toucher une cible plus large, qui n’a pas forcément accès aux boutiques de par sa situation géographique. 

 

 

Mais le live shopping n’est pas qu’un moyen d’étendre sa cible. Son effet positif s’applique aussi sur l’image de marque. Quoi de mieux que le livestreaming pour avoir facilement et efficacement une réputation moderne auprès de ses consommateurs ? En s’appropriant en avance les nouveaux codes de la communication, l’image de la marque évolue pour se différencier. Cet effet peut être renforcé avec l’utilisation d’influenceurs pour animer les live, comme c’est déjà le cas chez Taobao. 

 

De plus, grâce à l’interaction en direct des clients avec le vendeur, la marque propose une véritable expérience client. Les viewers ne regardent pas uniquement le live pour l’attrait du produit. L’effet divertissant du liveshopping est l’un de ses atouts principaux. Grâce à son format interactif et ludique, il captive les consommateurs et leur offre un moment unique tout en les marquant. Ce nouveau format interactif et divertissant propose une nouvelle expérience d’achat qui engage les consommateurs. 

 

 

Le liveshopping peut donc correspondre à des objectifs commerciaux et marketing. En matière de marketing, l’effet recherché sera sur l’image de marque et le public, tandis que l’objectif commercial se concentrera sur les ventes. Tout dépend des KPI’s définis au préalable pour cette stratégie digitale. 

 

Etant donné que la tendance reste récente, de nombreux tests à petit budget sont recommandés avant de se lancer dans une intégration complète du liveshopping dans la stratégie digitale d’une entreprise. 

Phénomène retail grandissant ces 4 dernières années, le mot “liveshopping” s’entend de plus en plus souvent dans les entreprises. Mais avant de s’intéresser plus en profondeur à ce phénomène, il est important de se mettre d’accord sur sa définition. 

 

Pour faire simple, il s’agit d’un téléachat modernisé et revisité. 

 

Sous format de livestreaming diffusé via un canal digital, de potentiels acheteurs regardent un vendeur présenter et tester un produit. Non seulement le client peut voir le produit sous tous les angles, mais il peut également interagir avec l’animateur et poser des questions en direct dans le chat. Qui n’a jamais regretté un achat en ligne à cause du décalage entre les photos et l’objet reçu ? Avec le liveshopping, ces déceptions ne sont plus possibles. Grâce aux démonstrations des animateurs, plus de doute sur l’utilisation et les mérites du produit. Que ce soit pour des vêtements, de l’outillage, des ustensiles de cuisine, ou des produits de beauté, le liveshopping permet une démonstration concrète et efficace. 

 

Le live shopping, c’est donc une expérience digitale ultra personnalisée qui crée un vrai lien avec l’audience et qui finit de convaincre les sceptiques.  

 

La génèse

 

Tout commence en Chine, avec l’un des géants du e-commerce : le site Alibaba. En 2016, le groupe Alibaba décide de populariser le liveshopping à travers leur plateforme B2C, Taobao. Leur objectif ? Digitaliser et améliorer l’expérience d’achat des consommateurs. Avec 560 millions d’utilisateurs en Mars 2020, on peut dire que le pari est réussi. 

 

Même si, en Asie, le live shopping représente déjà 4% des ventes en e-commerce, l’Occident arrive petit à petit à s’approprier le format. Réservé au début aux marques ultra connectées et précurseuses, le concept s’est rapidement développé. En guise d’exemple, on peut notamment citer H&M, Amazon, Cultura, La Fnac Darty, et bien d’autres encore. 

 

Même si les marques tricolores se montrent encore hésitantes, les résultats positifs récoltés par ceux ayant tenté l’aventure sont encourageants. Une hausse de la vente des produits présentés, de nouvelles cibles engagées, une image de marque renforcée… les avantages semblent nombreux. Pour prendre un modèle concret, le cas d’Aliexpress est intéressant. Avec 3000 live diffusés depuis mai 2020, l’enseigne cumule un total de 92 millions de viewers connectés dans le monde entier ! 

 

Quel modèle économique et avantages concrets ?

 

Le live shopping possède de nombreux atouts, capables de booster une stratégie de digitalisation et d’agir sur plusieurs points clés pour une marque. 

 

En temps de pandémie, c’est la solution idéale pour maintenir son activité. Il combine tous les avantages de la vente en magasin avec ceux du livestreaming. L’acheteur potentiel n’a pas besoin de se déplacer dans un magasin rempli de monde, il a directement accès à une démonstration depuis son canapé. De plus, il permet de toucher une cible plus large, qui n’a pas forcément accès aux boutiques de par sa situation géographique. 

 

 

Mais le live shopping n’est pas qu’un moyen d’étendre sa cible. Son effet positif s’applique aussi sur l’image de marque. Quoi de mieux que le livestreaming pour avoir facilement et efficacement une réputation moderne auprès de ses consommateurs ? En s’appropriant en avance les nouveaux codes de la communication, l’image de la marque évolue pour se différencier. Cet effet peut être renforcé avec l’utilisation d’influenceurs pour animer les live, comme c’est déjà le cas chez Taobao. 

 

De plus, grâce à l’interaction en direct des clients avec le vendeur, la marque propose une véritable expérience client. Les viewers ne regardent pas uniquement le live pour l’attrait du produit. L’effet divertissant du liveshopping est l’un de ses atouts principaux. Grâce à son format interactif et ludique, il captive les consommateurs et leur offre un moment unique tout en les marquant. Ce nouveau format interactif et divertissant propose une nouvelle expérience d’achat qui engage les consommateurs. 

 

 

Le liveshopping peut donc correspondre à des objectifs commerciaux et marketing. En matière de marketing, l’effet recherché sera sur l’image de marque et le public, tandis que l’objectif commercial se concentrera sur les ventes. Tout dépend des KPI’s définis au préalable pour cette stratégie digitale. 

 

Etant donné que la tendance reste récente, de nombreux tests à petit budget sont recommandés avant de se lancer dans une intégration complète du liveshopping dans la stratégie digitale d’une entreprise. 

 

 

Un modèle durable sur le long terme ?

 

Si l’on a pu avoir des doutes lors de son apparition, le confinement et la crise sanitaire ont fini de convaincre les plus sceptiques quant à la pérennité du live shopping. 

Bien avant la crise sanitaire, le nombre d’achats réalisés sur internet était en constante hausse. De nombreuses marques ne possèdent même plus de boutiques physiques et réalisent tout leur chiffre d’affaires via le e-commerce. Avec la crise du COVID 19 qui dure depuis plus d’un an, de nombreuses boutiques se sont rendues compte de l’importance que peut avoir un site de vente. 

 

 

La fermeture des magasins a modifié le comportement des acheteurs, accélérant la digitalisation de l’offre. De nombreuses innovations ont fait leur apparition et le live shopping a pu s’ancrer un peu plus dans l’hexagone. 

Beaucoup de grandes marques ont tenté l’expérience ! On peut par exemple citer IKKS, célèbre enseigne de prêt-à-porter. Pour présenter leur nouvelles collections, IKKS a développé un studio de live. Et le concept est poussé jusqu’au bout, avec une moyenne de 3 à 4 live par mois. La marque n’hésite pas à collaborer avec des influenceuses pour ramener le plus de monde possible sur leur séance de “live shopping party”. On peut par exemple noter leur collaboration avec @johanna_stayyourself pour les must have de la saison ou avec @camillecmp pour la collection spécial enfant.

Grâce à ces collaborations, les vues sur les live IKKS augmentent, mais ils touchent également une cible qualifiée grâce à l’audience des influenceuses. Un combo gagnant qui permet à l’entreprise de mettre en place une stratégie de vente digitale dynamique, interactive et durable, même en temps de confinement. 

 

 

En un an, le live shopping s’est transformé, passant d’une simple tendance un peu timide en Occident à un service indispensable pour la transformation digitale des enseignes. De plus en plus d’études sont menées sur les consommateurs et les chiffres sont encourageants. Altavia shoppermind révèle que 69% des Français trouvent le format pratique et innovant, et 28% comptent participer à une séance de live shopping dans les mois à venir. 

 

Les statistiques sont encourageantes et tous les indicateurs semblent montrer que la tendance s’installera durablement en France (et dans le monde).

 

 

 

Laisser un commentaire

Contactez-nous

Teazit

Pôle Pixel – 26 rue Emile Decorps

69100 Villeurbanne

 

Pôle business

Emilien Colombain 

06 64 03 57 46

 

Pôle Marketing / communication

Laura Hillairet

06 18 11 41 31